Je rattrape le retard!!

A mon retour en France, je téléphonerai à Zinédine Zidane pour le remercier!… Bien que les Pumas aient donné une leçon d’humilité aux Coqs ces derniers jours – préférant le cheval dans la Sierra, je n’ai pas suivi la coupe du Monde de Rugby, mais elle me procure la même impression que les dernières élections : lointaine!! – le football reste la préoccupation première des argentins.
Qui dit football, qui dit France, dit Zizou (Je vous laisse prononcer comme vous voulez. En castillan, c’est imbittable!!). Je téléphonerai donc!!!
Mais là!!! J’étais sur les terres de Sébastien Loeb (celui-là, déjà en alsacien c’est imprononçable. En français, pas mieux, alors en castillan, je vous laisse imaginer!). Le rallye d’Argentine passe sur la piste qui relie Ascochinga à La Cumbre. Tous les ans, la piste est refaite et praticable les quelques jours qui séparent la fin des travaux du passage des Citroën®s et autres Mitsubishi®s. C’est l’époque où partent en vacances les locaux! Mais quand donc se déroule le rallye d’Argentine? …
D’aucun vous diront que vous trouverez en Argentine des véhicules de l’époque de votre grand-père. De la Ford T pour les uns à la 504 pour les autres. C’est vrai! Mais ce n’est pas un baromètre du développement de ce pays. Si vous voulez aller dans ce sens, c’est trop facile : les voitures à cheval sont interdites de circulation dans les agglomérations … mais j’en ai vu! … et pas des sulkys!! … Dans Mendoza!… Quatrième ville du pays!
Non!! Il y a un réel engouement pour les vieilles voitures. Et comme j’ai trouvé Hugo (le Hugo de Mendoza!!!) pour les sacoches de la moto, le collectionneur trouvera tous les petits ateliers, tous les artisans, tous les matériaux et toutes les compétences pour entretenir un parc automobile « de collection ».

Ce contenu a été publié dans Argentine, TEXTES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *