Des réactions?

La justice argentine a libéré l’ancien chef de la police secrète chilienne (DINA) à Buenos Aires. Cette libération est survenue il y a un mois, souligne Clarín, mais la nouvelle n’a été rendue publique que récemment.

Enrique Arancibia Clavel avait été condamné à la réclusion à perpétuité pour le meurtre du général Carlos Prats (ancien ministre de Salvador Allende) et de son épouse dans un attentat ayant eu lieu à Buenos Aires en 1974 dans le cadre du plan Condor, un programme de collaboration de toutes les polices secrètes des dictatures de la région visant à éliminer les opposants, généralement de gauche. Incarcéré en 1996, l’ancien agent secret chilien avait été à nouveau jugé et condamné en 2004 – cette fois à douze ans de réclusion – pour l’enlèvement et la torture de deux Chiliennes âgées de 18 et 21 ans.

Sa libération a lieu dans le cadre de la loi argentine dite « deux pour un », qui veut que, lorsqu’on effectue plus de deux ans de détention préventive, chaque jour passé en prison compte double.

« Arancibia démontre une nouvelle fois qu’il a du pouvoir en Argentine », souligne le quotidien argentin. Interrogée par Clarín, la journaliste chilienne Laura Elgueta – chef du bureau de presse du ministère de la Défense chilienne – raconte que son sang n’a fait qu’un tour lorsqu’elle a entendu à la radio qu’Arancibia Clavel retrouvait la liberté : « J’ai revécu le même cauchemar, j’ai entendu sa voix menaçante et senti le poids de ses mains qui torturaient mon corps. » Elle avait été enlevée par des agents chiliens à Buenos Aires en 1977 avec son frère, toujours disparu.

source : Courrier International

Ce contenu a été publié dans Argentine, TEXTES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Des réactions?

  1. mag dit :

    Ce que l’on peut dire avec une certaine ironie, c’est que la justice Argentine est assez r’r’roll, entre effectivement cette libération pour le moins arbitraire et révoltante de Clavel ou l’arrestation en pyjama de Raúl Iturriaga Neuman (no 2 de la Dina et ex général ) dans une cité balnéaire de Viña del Mar, alors qu’il était en cavale..ou encore Alberto Fujimori, qui lance sa campagne pour les élections sénatoriales du fin fond du Japon.. (?) et je n’épiloguerais pas sur ce gouverneur de droite, Franco Macri, au souffle si libéral qu’il n’a même plus besoin de falsifier les stats économiques ou de faire appel à son ami Maradona pour un ultime passage télé..
    Kirchner, a su convaincre justement en rouvrant le dossier des crimes commis sous la dictature, mais depuis plusieurs mois, il semble être confronté avec la dure réalité, qui est.. la lutte contre la corruption, contre le narcotrafic, avec une situation sociale d’un état étranglé par sa dette, ajouté à une crise énergétique (avec des pratiques de surfacturation « spéciales gangsters ») dans un pays où le seuil de pauvreté toucherait 50%de la population !!..

  2. Dul dit :

    Ma femme s’est mise en grosse colère quand elle a appris ça pourtant elle est Argentine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *