… et sa population!

Je ne suis pas retourné à Chihicastenango!
Il faut laisser les souvenirs là où ils sont.
En revanche, ça y est, je rentre en territoire connu.

Il y a, au-dessus du lac Atitlan, une douce bourgade du nom de Solola.
Je n’ai jamais réussi à savoir quel était le jour du marché.
« Tout le monde » savait et s’il on écoutait « tout le monde »,
il y aurait eu marché tous les jours!!
Mais … peut-être!
J’y suis arrivé mardi : il y avait marché!!
On arrive au village en croisant des paysans surchargés de ballots et toujours les mêmes bus jaunes.
Les abords du village sont encombrés comme vous ne l’imaginez pas.
On devine la place principale, place de l’église, quand on peine à se faufiler entre les étales.
De part ses proportions, on a l’impression de déboucher sur le parvis d’une cathédrale. Mais c’est tout juste si l’on aperçoit le clocher de l’église entre les toiles tendues qui n’attendent que la prochaine pluie pour protéger les monceaux de fruits, légumes, épices, graines, volailles, … Tous les métiers du monde y sont représentés. On fait son tour et on reprend la route vers Panajachel. Et on quitte le village en croisant des paysans surchargés de ballots et …

Panajachel est ce que l’on pourrait appeler un « attrape-touriste ». Et ils s’y font attraper les Zadipeux Zaméricains qui passent leurs journées le cul sur la selle … des jetskis … sous les regards ni amusés, ni envieux, de marchands de babioles, souvenirs et autres rafraîchissements.

Ce contenu a été publié dans Guatemala, PHOTOS, TEXTES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à … et sa population!

  1. Dul dit :

    tient elle à changer de nom en Brahva la Brahma par là bas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *