San Cipriano

Un stop!

Parmi les merveilles de chemins de fer,
héritages ancestraux coloniaux,
qui m’aient été donné de voir que ce continent,
la petite ligne qui relie Buenaventura et Cali s’arrête à Cordoba.
Là, le génie inventif des régionaux a fabriqué
des draisines à base de mobylettes.
Plateau bois sur roulements à billes avec banc
et entraînement par la roue arrière du cycle.
Léger!
Pratique en cas de croisement avec une autre draisine
ou avec une mécanique plus dangereuse.
La roue arrière se pose sur le rail et « roulez jeunesse! ».

Le chemin de traverse vous emmène dans les profondeurs de la jungle.

Ce contenu a été publié dans Colombie, PHOTOS, TEXTES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à San Cipriano

  1. monge dit :

    je veux la même selle sur ma moto…eheh!

    thierry

  2. Roberto dit :

    Maintenant, je sais pourquoi il traîne en Colombie, elle me semble tout à fait aimable la draisine aux yeux noirs. Et ce regard pour le photographe… il en dit long…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *