Saison des pluies

La pluie a le don de me rendre morose.
Difficile de progresser avec la moto.
Difficile de correctement protéger le matériel.
Photographique tout autant qu’informatique.
Impossible de progresser avec le poids de la bébette.
Impossible de sortir l’appareil photo sans précautions exagérées.
La seule perspective de trouver une connexion,
de peaufiner l’intendance ou la logistique.

Oui, mais : la pluie exacerbe les odeurs.
Odeurs équatoriales.
La terre n’a pas la même couleur
n’a pas la même odeur non plus.
La végétation exale différemment.
Et surtout, surtout, le climat est tel
que la pluie est partie intégrée de l’architecture.
Patio intérieur de rigueur.
Toiture basse et toits débordants.
Courants d’air dans tous les sens
mais savamment orchestrés.
Facile décoration végétale.

Ce contenu a été publié dans Colombie, TEXTES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *