Pouvez-vous m’expliquer …

… pourquoi cet oléoduc, stratégique s’il en est, acheminant le pétrole … équatorien … en territoire colombien … le long de la frontière jusqu’à Tumaco – sur la côte Pacifique (!!?!!) – n’est pas surveillé … dans une zone reconnue pour être activement convoité par les parties belligérants.

Ce contenu a été publié dans Colombie, PHOTOS, TEXTES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Pouvez-vous m’expliquer …

  1. alain dit :

    Te volviste tacaño con las fotos .Descarga el computador

  2. tonio dit :

    Lorsque c’est un oléduc important ou stratégique, il y a des petites (toutes petites) entreprises qui se chargent de la protection et de la surveillance avec quelques avions équipé de camera qui détecte la chaleur et donc les mouvements de tout le monde (et donc ceux qui sont louche aussi) .. après il règle le problème avec d’autre avions… des fois même qu’il se trompe et bombarde des écoles, il faut dire que les enfants ça bougent beaucoup.
    Ensuite dans les zones trop convoitée par les belligérants (marrant que tu utilise ce terme d’ailleurs) l’armée ni mets pas forcément les pieds. Malgré la politique de sécurité démocratique, il ne faut pas croire que les petits soldats osent aller partout. Les zones réellement reconquise sont des zone symbolique ou des zone qui ont un certain intérêt pour les dirigeants (antioquia par exemple… les potes du président ont pu récupérer leur ferme)

  3. Sylviane dit :

    Une possible explication… La Colombie compte sur un réseau de plus de 13.000 kilomètres d’oléoductes, gazoductes, propanoductes et combustoleoductes !!! A raison d’un militaire par km lineaire, ça ferait 13.000 hommes en moins pour traquer les méchants dans le pays !!! De plus, les multinationales petrolieres ont integre depuis longtemps les attentats dans leurs « pertes et profits », elles ne risquent pas de mettre la clef sous la porte. En cas d’attentat, ce sont les habitants et l’environnement qui dérouillent… mais ça, ça ne donne pas d’insomnie au gouvernement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *