Malhonnêteté intellectuelle ou …

Si, pour faire un bout de route en dehors de l’Europe, vous voulez emmener votre véhicule, le service de renseignements de l’Automobile Club de France vous affirmera avec autorité qu’il faut un carnet de passage en douane, le CPD pour les intimes.
Ce n’est déjà pas ce que dit, à demi-mot seulement, leur site internet. (Vous me pardonnerez de ne pas mettre de lien, je ne voudrai surtout pas leur faire de publicité!! … même si je sais que ça vous titille!!)
C’est ce qu’il vous confirme quand vous Ôsez mettre leur parole en doute, la discussion allant jusqu’à la menace des feux de l’enfer si vous vous faites prendre sans.
Ils ont la morgue des incontournables, la bassesse des scribouillards, c’est énervant!!
Toujours est-il que ce fut, dans la phase préparatoire, une grosse interrogation.
Renseignements pris auprès de °Là? Je vais faire de la pub : c’est la plus fiable source de renseignements que j’ai trouvé avant d’arriver sur le terrain!!° : rares sont les pays, sur la totalité du continent américain, qui le demande.
En 2005/06 (date de mes recherches), seul l’Equateur le demandait.
J’ai fait le choix de ne pas le prendre.
J’affiche ouvertement une préférence pour une modique taxe locale qui ira directement dans la poche des douaniers, on est bien d’accord, mais qui n’ira pas engraisser une véritable institution qui fait fortune à coups d’intimidation.
Et je vous passe les risibles démarches administratives – amplement décrites sur le site … mais je vous laisse le trouver!! -, dérisoires quand, sur place, vous vous rendrez compte de la réalité!!
Il faut tout de même savoir que derrière le risible et le dérisoire, il en va du remboursement de la gargantuesque caution que ce chère Automobile Club de France gèle en banque le temps du voyage.
Toujours est-il que, pour l’heure, la « bébette » est arrivée à Buenos Aires et est passée par quelques 7 frontières sans même que le simple nom de carnet de passage en douane soit évoqué.
Je ne fais pas le malin, je constate.
Je comptabilise, mais … ce matin, en partant, je faisais encore moins le malin,.
Je suis aussi sous des latitudes où fluctuent les réglementations plus que tout autre chose.
Je suis aussi sous des latitudes où les « modiques taxes locales » subissent une inflation exponentielle.
Je suis aussi sous des latitudes où la plaisanterie peut coûter en temps ou en désagréables expériences beaucoup plus qu’en argent.

Bon j’arrête de vous faire languir!

J’ai passé aujourd’hui la frontière Pérou-Equateur … comme une lettre à la poste!
Il est vrai que si le poste de Macara est celui de l’officiel Panaméricaine, celui de Tumbes, sur la côte, voit passer le gros du trafic. Un poste frontière, dans la mesure du possible, ça se choisit!

Eh! Ce soir? Je ne fais pas le malin, non plus : je ne suis pas rentré!!

Ce contenu a été publié dans Equateur, TEXTES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Malhonnêteté intellectuelle ou …

  1. Mike, The easy answer is to do nothing and collapse. Just because we hace existed for a couple hundred yeats does not guatantee that we will exist a month from now.Just ask Rome, the Ottomans, etc. How that worked out.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *